Hommage à Albert Camus

A l’occasion de la clôture de l’hommage rendu à Albert Camus et dans le cadre du mois de la Francophonie, l’Institut français de Norvège a accueilli mercredi 19 mars à la Litteraturhuset, Benjamin Stora, historien.

Dans un échange avec Øyvind Østerud, professeur en Sciences politiques, Benjamin Stora a retracé la relation complexe de Camus à l’Algérie mais aussi à Sartre et son attachement aux principes de la démocratie et de l’égalité.

Le public est venu très nombreux, 110 participants, découvrir le contexte historique de Camus avant et pendant la guerre d’Algérie mais aussi la persistance de ces questions dans la France contemporaine.

Né à Constantine en Algérie, Benjamin Stora est docteur en sociologie et en histoire. Il enseigne l’histoire du Maghreb contemporain, les guerres de décolonisation, et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe, à l’Université Paris 13 et à l’INALCO (Langues Orientales, Paris).

Auteur d’une trentaine d’ouvrages sur l’histoire de l’Algérie et du nationalisme algérien, biographe de Messali Hadj et de Ferhat Abbas, Benjamin Stora explore depuis plus de trente ans le nationalisme algérien en disséquant les continuités et les ruptures, les réalisations et les drames de cette histoire.

Benjamin Stora est l’auteur d’un essai récent “Camus brûlant”, publié en septembre 2013 avec Jean-Batispte Péretié.

L’affaire de l’exposition sur Camus, prévue à Aix-en-Provence pour le centième anniversaire de sa naissance en novembre 2013, a fait scandale. Au-delà de la polémique, cette affaire est symptomatique et révèle combien les questions soulevées par l’auteur de L’Étranger restent extrêmement sensibles et provoquent des tensions toujours vives.

Dans ce texte vif et précis, Benjamin Stora et Jean-Baptiste Péretié dénoncent les tentatives d’annexer Camus à une cause ou une idéologie. Ils montrent aussi combien la position de l’écrivain pendant la guerre d’indépendance fait encore polémique en Algérie. Camus est toujours brûlant.

JPEG

publié le 07/04/2014

Haut de la page