Un vétéran Norvégien reçoit la Légion d’Honneur

Le 4 juillet 2014, l’Ambassade de France représentée par son attaché de défense, le Colonel Frédéric Bartéi, remettait les insignes de chevalier de la Légion d’Honneur à M. John Pettersen, dans la région de Bergen.

M. Pettersen s’est porté volontaire à 29 ans, en mai 1943, pour servir au 99ème bataillon d’infanterie (autonome), une unité créée en 1942 et composée de Norvégiens et d’Américains d’origine norvégienne incorporés dans l’US Army. En septembre 1943, il rejoint la Grande-Bretagne et le Pays de Galles où il s’entraîne intensément avec son unité pour participer au débarquement. Retardé par le mauvais temps, c’est le 21 juin 1944 que le 99ème bataillon débarque à Omaha Beach puis prend part aux combats de Cherbourg et ceux, plus durs encore, d’Elbeuf. Puis le bataillon poursuivra vers les Ardennes, dans le nord de la France, en Allemagne jusqu’à la frontière tchécoslovaque. Ensuite, M. Pettersen rejoindra la Norvège où il sera parmi les premiers à accueillir le Roi Haakon VII de retour d’exil à Londres. Son bataillon de près de 1000 combattants a perdu 52 hommes et connu 207 blessés. Il fut démobilisé avec les honneurs en novembre 1945. Revenu aux Etats-Unis, il y travaillera comme charpentier jusqu’en 1953, date à laquelle il rentre en Norvège et commence une nouvelle vie dans la ferme familiale.

Même s’il a attendu récemment pour parler de ses combats et des moments difficiles qu’il avait vécus, il n’a pas oublié ces mois historiques ni ses frères d’armes tombés en Europe. Membre d’une association d’Anciens combattants, il est à l’origine de la mise en place du monument à la mémoire des combattants du 99ème bataillon, érigé à Sletta.

Déjà décoré à plusieurs reprises, M. Pettersen a donc été reconnu pour son engagement, il y a plus de 70 ans sur les plages normandes, et son engagement pour la libération de l’Europe occupée.

Entouré de ses enfants et petits enfants, en présence d’amis très proches, M. John Pettersen a été distingué par la France par la remise des insignes de la Légion d’Honneur, au cours d’une brève cérémonie intime au domicile de son fils qui a beaucoup œuvré pour la reconnaissance de son père.

John Pettersen et le Colonel Frédéric Bartéi.
John Pettersen et le Colonel Frédéric Bartéi.
John Pettersen et le Colonel Frédéric Bartéi.
John Pettersen et le Colonel Frédéric Bartéi.

publisert den 10/07/2014

Til toppen av siden